Nos flops

N'est-ce pas en forgeant que l'on devient forgeron ? Malheureusement les erreurs font partie de l'apprentissage... Et c'est aussi grâce à cela que l'on progresse. Vive le découd-vite !

 

Voici quelques-unes des maladresses de débutante : 

Prendre dans la couture en cours une partie de l'ouvrage n'ayant rien à voir avec cette couture (et s'en rendre compte à la fin...)

- Un ouvrage terminé qui commence à se découdre à un endroit parce qu'on a oublié de faire un point d'arrêt

- Casser une aiguille par excès de confiance sur de trop grosses épaisseurs de tissus

- Coudre un ouvrage avec les motifs à l'envers

Finir une couture, la trouver parfaite, retourner le tissu, et découvrir un gros paquet de noeuds

- Choisir un tissu ou une matière (pour les appliqués) qui supporte mal le lavage en machine...


Un sac à jouets trop haut, pas assez large, et dont les anses ne sont pas centrées... On dirait un tube.

Voilà ce que c'est quand on cherche à aller trop vite sans utiliser de patron ou de mesures précises. Du coup on est obligé de recommencer !

 

 

Un bavoir qui a une drôle de forme et dont le biais a été mal posé, il dépasse beaucoup trop sur le verso.

 

 

Un patron qui n'était pas donné en taille réel, pour mettre à la bonne échelle j'ai eu un peu de mal avec les pattes de l'éléphant, que l'on ne distingue quasiment pas...

C'était le 1er essai de doudou, pas convaincant...

 

 

Une toute première sorte de "couverture nomade", faite sans patron, et surtout sans idée de comment on pouvait bien faire un ourlet... Les dimensions sont fantasques et mal proportionnées, les finitions HORRIBLES !

 

 

 

 

Un très beau bloomer dans du tissu TILDA cameo (silhouette de visage de femme) découpé avec le motif à l'envers... Irrattrapable !