Surjeteuses :  les problèmes fréquemment rencontrés et leurs solutions !!

Avant de commencer à faire le tour des problèmes récurrents de la surjeteuse et des solutions proposées, commencez par vous poser la bonne question : 

- depuis quand mon problème est-il là ? Que s'est-il passé juste avant ? Un trajet ? Un changement de fil ? D'aiguille ? J'ai cassé mon fil suite à un bourrage des couteaux car trop d'épaisseurs ? A-t-elle déjà marché correctement ? Est-elle neuve ? Vieille ? L'avez-vous entretenue (nettoyée) récemment ? 

 

Faisons maintenant le tour des problèmes fréquemment rencontrés : 

- ma couture est lâche --> regardez "enfilage" et "réglage des molettes de tension"

- mon fil bourre et se casse --> regardez "enfilage" et "aiguille"

- mon fil saute des points --> regardez "enfilage" et "aiguille"

- mon fil boucle à distance du bord du tissu : regardez "réglage des molettes de tension" et "réglage de la largeur du point"

- mon tissu n'avance pas : fil trop tendu ? Peut-être un mauvais enfilage ou une aiguille mal positionnée

- J'ai du hâchis ou des fils qui bourrent sur le bord du tissu : couteau peut-être mal positionné suite à un précédent bourrage/cassage de fil ou d'aiguille, ou alors défectueux / abîmé --> après avoir tout essayé (enfilage, aiguilles) changez votre couteau raseur

- mon tissu gondole : "réglage du différentiel"

 

1. L'enfilage : le problème le plus fréquent !

La plupart des problèmes que l'on peut rencontrer avec une surjeteuse vient à 90 % de l'enfilage. Eh oui, on pense avoir tout bien fait, tout bien suivi, et on se rend compte qu'on avait omis un petit crochet, qu'on était passé à gauche au lieu de la droite de la rondelle en métal pour telle molette, ou au-dessus au lieu d'en-dessous... 

 

1) pour voir son erreur, on commence par TOUT désenfiler. Oui, oui vous avez bien lu : TOUT DESENFILER. On vous entend d'ici : "Oh non,  j' ai déjà passé 15 minutes pour tout enfiler, je ne désenfile que le bas/ qu'une partie. Non non ! On vous connaît (ou peut-être avons-nous été 100 fois à votre place ?!!! hihi!!) ! On désenfile TOUT  depuis le début. On enlève les bobines de fil entièrement, et on remet tout depuis le début. On reprend sa notice (oui, oui, on la cherche !), et on recommence en la lisant comme si on la découvrait pour la première fois. 

2) On se fait aider, on change de main. La logique n'est pas la même pour tous. On demande à un copain, une copine, sa grand tante, son prof de couture, son petit mari ou sa chère épouse de prendre la notice et d'enfiler comme lui ou elle la comprend. Et souvent, on a des surprises !

3) Toujours pas trouvé la faille ? On va dans un magasin ou un cours de couture à côté de chez soi pour demander de l'aide. Quitte à proposer de payer la dame ou le monsieur en question pour ses précieux conseils. 

 

Voici par exemple le témoignage de Cécile de Mandarine Création, qui explique comment elle a réglé le problème avec sa surjeteuse LIDL Element 1230oL by PFAFF dont les fils cassaient, bourraient, ou les coutures étaient trop lâches... après avoir enfilé 10 fois et en étant persuadée de l'avoir bien fait... Mais non ! Elle vous explique ici pourquoi. 

2. L'aiguille

C'est le problème récurrent numéro 2 : l'aiguille n'est pas assez enfoncée, dans le mauvais sens ou simplement abîmée... Souvent, le dysfonctionnement arrive après une aiguille cassée, que l'on vient de changer. Et là, c'est le drame, plus rien ne fonctionne ! 

Combien avez-vous installé d'aiguille ? Une ou deux ?

1) Vérifiez-les toutes en les enlevant/remettant dans leur emplacement. Touchent- elles bien la butée tout en haut de l'espace dans lequel elles doivent être insérées ? Sont elles mises dans le bon sens (la partie plate vers l'arrière, contre le métal) ? 

2) Vérifiez le bout : est-il toujours aussi pointu ? Ne sont-elles pas tordues ? Changez d'aiguille, et réessayez votre surjet. 

3) Utilisez-vous bien l'aiguille adaptée au tissu que vous cousez  (jersey, jean, microfibre, standard) ainsi que l'épaisseur adéquate ? Une aiguille trop épaisse (100) dans un tissu trop fin (un voile de coton par exemple) peut par exemple générer des bourrages à répétition car elle enfonce le tissu dans les griffes ... 

 

3. Le réglage des molettes de tension

Si votre couture est trop lâche, boucle à distance du bord du tissu ou que des boucles sont visibles à droite, gauche, sur ou sous le tissu, c'est peut-être que votre tension est mal réglée. 

Il vous faut alors tourner les molettes de tension (généralement pour augmenter le chiffre) pour chaque fil. 

ATTENTION : si vous dépassez le chiffre 6, mais que votre fil continue à faire des siennes, c'est sûrement que c'est l'ENFILAGE qui pose problème et non la tension ! Vérifiez bien que chaque fil est bien passé dans chaque disque de tension : il y a souvent une rondelle en métal à ce niveau. Vérifiez sur votre notice ce que dit votre schéma : le fil doit passer à droite ou à gauche de la rondelle en métal ? Essayez avec les deux hypothèses et voyez ce qu'il se passe... 

4. Le réglage de la largeur de point : si les points sont irréguliers

Si votre dysfonctionnement ne survient que sur certains types de tissu, c'est peut-être simplement le réglage de la largeur de votre point qui ne convient pas. 

Si votre tissu est épais, mieux vaut élargir votre point de surjet, c'est le cas par exemple lorsque l'on coud du molleton sweat-shirt avec du bord-côte au niveau des manches... Généralement on règle notre point un poil plus large (autour de 6 mm de large). Cette molette se trouve généralement vers le bas de votre surjeteuse, sur la face avant. 

Sur cette image, c'est la molette qu'on aperçoit devant, avec le chiffre "5". 

5. Le réglage du différentiel : si ça plisse ou gondole

Le différentiel, c'est la vitesse à laquelle les griffes qui entraînent le tissu se déplacent. Comme on a plusieurs séries de griffes, on peut régler la molette qui le gère de manière à ce qu'elles avancent :

1)  toutes en même temps (réglage N ou 1) qui est le réglage par défaut pour la plupart des tissus en coton non extensibles.

2) l'une plus lente que l'autre (réglage sur 1,5 ou 2)  lorsque l'on coud des tissus avec de l'élasthane pour "rassembler" le tissu, et éviter qu'il ne gondole en l'étirant trop au moment de la piqûre. 

3) l'une plus rapide que l'autre (réglage sur 0,6 ou 0,8) pour les tissus légers, qui eux, ont besoin d'être étirés lors de la piqûre au contraire. On s'en sert donc pour tester notre tissu sur des chutes pour régler notre surjet et éviter de faire plisser ou gondoler notre tissu ! 

 

Sur cette image, le bouton qui gère le différentiel est celui de gauche, celui de droite gérant la longueur de point, soit le fait qu'il soit serré ou non. 

4. Le couteau raseur

Le couteau raseur peut être également responsable de dysfonctionnements s'il vient à être abîmé ou simplement usé. 

Il commence alors à faire "du hachis" avec votre tissu, et s'ensuivent de nombreux bourrages, fils qui cassent ou même les aiguilles qui lâchent à cause des fils qui font des noeuds. Ce n'est bien entendu pas le cas si votre machine est neuve ! Il suffit donc de le commander sur un site spécialisé ou dans une mercerie à côté de chez vous en prenant soin de bien préciser votre type de surjeteuse ! Voyez dans votre notice, la référence de chaque pièce doit être indiquée.